Au volant de la Stinger GT:

«Le sport augmenté»

Dans le salon de Daniele Anker, (29 ans), les nombreux modèles réduits de voitures de différentes tailles sur les étagères et dans les vitrines attirent immédiatement l’attention. «J’ai commencé à les collectionner quand j’étais tout petit, d’abord toutes sortes de modèles, puis je me suis concentré sur les GT et les voitures de sport.»

Le modèle préféré de Daniele Anker est cependant à l’échelle 1:1 dans son garage: une toute nouvelle Kia Stinger GT rouge intense. «Quand j’ai vu les premières photos de la Stinger GT, je me suis dit: ‹Waouh!› Plus je lisais à son sujet, plus j’étais enthousiaste, et quand les prix ont finalement été publiés, j’ai réalisé que je pouvais même me la permettre! Une course d’essai m’a complètement convaincu.»

Voyager avec élégance
Pour la Stinger GT, le trajet est au moins aussi important que la destination. C’est ce qu’atteste l’ambiance raffinée du poste de pilotage et la qualité de l’habitacle de cette élégante berline sportive.

Avec sa puissance et son raffinement, sa boîte automatique souple à 8 rapports et son équipement intérieur premium, la Stinger GT génère un vrai plaisir au quotidien. Toutefois, Daniele Anker souhaite tester l’élégante berline de sport sur longue distance dès que possible. Après tout, la Stinger GT est une Grand Tourisme qui a besoin de grands espaces», dit-il en souriant. Son objectif: la légendaire course des «Mille Miglia» de Brescia dans le nord de l’Italie à Rome et retour.

La course des «mille miles» est l’une des courses d’endurance automobile les plus célèbres. En 1927, septante voitures de sport s’affrontèrent pour la première fois sur un circuit de 1600 kilomètres qui comprenait des routes publiques, traversait des villes et villages, des cols de montagne et de nombreux passages à niveau. Ce fut une épreuve difficile, non seulement pour les pilotes, mais aussi pour les véhicules. Durant les années qui suivirent, les constructeurs conçurent des berlines sportives robustes et puissamment motorisées spécialement pour la Mille Miglia: le Grand Tourisme était né.

Lors de la première compétition, l’équipe gagnante a eu besoin d’un peu plus de 21 heures pour boucler la boucle, une durée qui, par la suite, a été réduite à moins de 10 heures. Cependant, Daniele Anker souhaite prendre son temps, car le parcours traverse certains des plus beaux paysages de l’Italie, sans parler des très nombreux hauts lieux culturels. Arrivés à Brescia, son épouse et lui visitent le Musée Mille Miglia avant de se mettre en route vers la côte Adriatique. C’est en passant par le Lac de Garde et Vérone que la Stinger GT montre vraiment ce qu’elle a dans le ventre, l’énorme réserve de puissance du moteur essence 3,3 litres se faisant notamment ressentir lors des accélérations. Petit arrêt à Ferrara, le temps d’un café et d’une promenade dans le centre médiéval enchanteur et ses ruelles sinueuses et pittoresques.

Mais l’appel de l’asphalte est plus fort. Il est temps de repartir. Argenta, Ravenne et enfin Rimini pour le repas de midi dans un restaurant donnant sur la mer Adriatique. En commandant la sole grillée, Mme Anker propose généreusement à son mari de prendre le volant de la Stinger GT après le repas afin qu’il puisse profiter de l’excellent vin italien. Mais Daniele décline gentiment son offre; ça fait trop longtemps qu’il se réjouit de traverser au volant le spectaculaire Gola del Furlo. Il ne se laisse pas non plus convaincre de faire un petit détour par Saint-Marin. Un espresso, puis départ en direction des Apennins et ses célèbres gorges.

Les Mille Miglia battent tous les records

Comme les 24 Heures de Le Mans ou les 1000 kilomètres du Nürburgring, la course sur route a été l’un des événements fondateurs du Championnat du monde des marques qui a apporté du piment supplémentaire aux duels entre voitures de sport. En 1955, la course des Mille Miglia, la première manche européenne du Championnat du monde, bat tous les records: l’Automobile Club de Brescia, l’organisateur, compte 521 participants, soit 20 de plus qu’en 1952; un événement de grande ampleur dont les fondateurs n’osaient même pas rêver en 1927.

Pour les pilotes de l’historique Mille Miglia, les routes de montagne sinueuses étaient aussi un défi physique, car à l’époque, direction assistée et servofrein n’existaient pas. Rien de tout cela avec la Stinger GT qui profite de l’occasion pour démontrer son excellente tenue de route et la parfaite synchronisation entre direction et châssis.

Daniele Anker est au septième ciel et préfèrerait ne plus s’arrêter, mais sa femme insiste énergiquement pour faire escale à Assise, qu’elle ne manquerait pour rien au monde.

Après une longue promenade dans la pittoresque ville située sur une colline, le couple part pour Rome avec, cette fois-ci, madame au volant. Le couple arrive dans la Cité éternelle à la tombée de la nuit et, après un passage près du Colisée et du Forum Romanum, fait halte sur la Piazza Navona pour un dîner convivial.

À l’origine, les fondateurs des Mille Miglia n’avaient prévu qu’une course de Brescia à Rome. Mais comme ils ne souhaitaient pas partager la notoriété de la course avec la capitale, le départ et l’arrivée devaient avoir lieu dans leur ville natale. En partant de Rome, le tracé du retour passe par la Toscane, probablement l’un des plus beaux paysages ruraux qui soit. Le doux paysage de collines avec ses vignobles, ses oliveraies et ses villages médiévaux est le berceau de l’italianità. Quant aux amateurs de bon vin, ils sont ici au paradis.

Heureusement, la Stinger GT ne possède pas seulement un habitacle généreux, mais aussi un coffre à bagages spacieux pouvant facilement accueillir un nombre considérable de cartons de vin en plus des bagages.

Contrairement aux pionniers héroïques de la course automobile italienne, Daniele Anker et son épouse prennent le temps de profiter du paysage magnifique et de visiter quelques villes au passage. Le choix est cornélien: Sienne, Florence, Pise ou Lucques? Lors du retour à Brescia à la fin de la semaine, le bilan est le même que celui que l’on fait généralement à la fin des vacances: c’était fantastique, mais trop court. Alors, oui: à bord de la Kia Stinger GT, le couple a vécu une expérience fabuleuse. Ces sensations Grand Tourisme, ils les ressentent également au quotidien. Chaque jour.

«La Stinger GT, une Grand Tourisme par excellence.»

De la place pour une longue liste de bagages

Valises, sac photo, trépied, sac de plage, sac de sport, trousse de maquillage, chaussures de marche, routeur de téléphonie mobile avec carte SIM pour l’Italie, pique-nique pour la route, etc.

 

Confort arrière

À l'arrière de la Stinger, les trajets sont aussi confortables que raffinés.

 

Le plein de puissance

370 ch sous le capot - le sport avec un grand S, tous les jours de l’année.

 

Stabilité à la Stinger GT

Pneumatiques, jantes, châssis sont parfaitement synchronisés. La Stinger GT n’est pas si facile à déstabiliser.

 

Cool, le design du système de refroidissement

Les sorties d’air élégantes ne sont pas seulement des éléments de design sportifs, elles optimisent le flux d’air dans les passages de roues et refroidissent les freins.

La puissance partout et toujours

Le capot musclé dégage une impressionnante sensation de dynamisme – une promesse tenue par la Stinger grâce à une puissante motorisation. L’élégante Grand Tourisme séduit également par sa tenue de route et sa maniabilité: elle est aussi performante qu’elle en a l’air.

 

Découvrez-en plus sur la Kia Stinger GT:

 

Votre partenaire Kia le plus proche:










Voyager avec élégance
Pour la Stinger GT, le trajet est au moins aussi important que la destination. C’est ce qu’atteste l’ambiance raffinée du poste de pilotage et la qualité de l’habitacle de cette élégante berline sportive.